WHAT TO DO IF YOU WITNESS OR EXPERIENCE RACIAL PROFILING AND POLICE BRUTALITY

FRENCH VERSION

QUE FAIRE SI VOUS ÊTES TÉMOIN DE BRUTALITÉS POLICIÈRES ?

ORGANISEZ DE L’AIDE !

Ne partez pas seul à une manifestation, allez plutôt en groupe ou avec un ami. Si quelqu’un parmi vous est arrêté/détenu, localisez ou faites appelle à l’Ermittlungsausschuss (EA) pour transmettre les coordonnées de la personne détenue. L’EA organise une aide juridique d’urgence et peut identifier où ils sont placés en rétention. >> EA Berlin : 030/692 2222

LA DOCUMENTATION DES BRUTALITÉS POLICIÈRES

Il est important d’enregistrer les actes de brutalité policière ! Si vous avez l’impression que quelque chose se produira, commencez immédiatement à enregistrer (vidéos/photos) ! Les enregistrements sont particulièrement utiles s’ils montrent ce qui a conduit à la violence (contexte).

Concentrez-vous sur les détails identifiants : les plaques minéralogiques, le nombre de policiers impliqués, l’heure et votre emplacement géographique, rassurez-vous de ne pas commencer et arrêter le film sans arrêt. Filmez horizontalement et utilisez des plans ralentis. Les plans saccadés seront difficiles à déchiffrer à des fins d’établissement de preuves.

En principe, vous êtes autorisés à filmer la police, pourvu que vous ne perturbiez pas leur fonctionnement (l’arrestation). Toutefois, vous n’êtes pas autorisés à enregistrer des gros plans de visages ou l’audio de conversations privées. Gardez une distance de sécurité afin que votre téléphone portable/caméra ne soit pas confisqué. Annoncez également que vous savez que vous n’êtes pas autorisés à publier des images identifiables sans autorisation. Si vous ne leur dites rien, ils sont permis de supposer que vous ne connaissez pas la loi et confisquer votre appareil photo.

Rendez le matériel à des associations telles que le KOP et aux avocats des victimes. Le KOP peut également vous informer sur la possibilité de publication en ligne.  >> KOP : 0179/5441790

Ne publiez pas de vidéos/photos avant d’en être informé ! Ce matériel pourrait être utilisé contre vous, et contre toute autre personne figurant dans les vidéos/photos. Toujours ! brouiller les visages – pensez à utiliser des outils gratuits pour brouiller les visages avant de publier quoi que ce soit (par exemple l’application web “Image Scrubber” d’Everest Pipkin).

Demandez aux autres personnes présentes d’être témoins, obtenez leurs coordonnées.

DANS TOUS LES CAS : ENREGISTREZ VOS SOUVENIRS

Que vous soyez victime ou témoin d’une arrestation et/ou de brutalités policières à caractère raciste, veillez à noter tous les détails dès que possible :  

  • l’heure, la date et le lieu de l’incident ;
  • Observations des actions (les faits et gestes) ;
  • Description des personnes impliquées, nombre de personnes impliquées (les personnes impliquées ainsi que leur nombre) ;
  • les coordonnées des autres témoins ;
  • le numéro d’identification/casque du/des agent(s) (ou toute autre information tendant à permettre leur identification) ;
  • la ou les plaques d’immatriculation du ou des véhicules de police ;
  • conserver les informations dans un endroit sûr ;
  • enregistrez un mémo vocal sur la scène de crime avec tout ce dont vous vous souvenez ;
  • enregistrez une vidéo de vous-même sur les lieux avec tout ce dont vous vous souvenez ;

SIGNALEZ LES BRUTALITÉS POLICIÈRES !

En tant que témoin, vous pouvez également signaler les brutalités policières au :

Parquet de l’État (Staatsanwaltschaft) :

Turmstraße 91

10559 Berlin

030/90140

Vous pouvez également déposer une plainte disciplinaire auprès du :

Bureau du chef de la police (Polizei Berlin)

Platz der Luftbrücke 6

12101 Berlin

030/46640

> KOP vous soutiendra volontiers !

kop-berlin.de

info@kop-berlin.de

0179/5441790

QUE FAIRE SI VOUS ÊTES ARRÊTÉ PAR LA POLICE

Demandez si vous êtes détenus, si vous n’êtes pas détenus alors vous êtes libre de partir.

Outre le fait de donner votre nom, votre date de naissance et vos coordonnées, la loi vous dispense de répondre aux questions de la police lors d’un contrôle.

Pièces d’identité – La loi allemande exige que vous ayez une pièce d’identité en cours de validité, mais vous n’êtes pas obligé de l’avoir toujours sur vous. Si vous ne pouvez pas présenter de pièce d’identité, la police peut vous arrêter pour vérifier votre identité ou vous conduire à un poste de police.

À moins que vous ne soyez dans un “Gefährlicher Ort”, que la police n’évite le danger, que vous soyez “soupçonné” ou que vous soyez accusé d’une infraction, la police n’est PAS autorisée à vous fouiller sans votre consentement.

Silence = Consentement. DEMANDEZ “Darf ich gehen ? (Puis-je y aller ?) et “Warum kontrollieren Sie mich ? (Pourquoi m’arrêtez-vous ?). S’ils veulent vous fouiller, dites “Nein, Ich bin nicht damit einverstanden. (Je ne consens pas à une fouille.)

QUE FAIRE SI VOUS ÊTES ARRÊTÉ ?

Alertez les personnes de votre groupe/ami. Dites-leur d’appeler l’EA ou un avocat pour vous.

Les gens pensent toujours que quelqu’un d’autre sera témoin, vous devez appeler les gens individuellement pour qu’ils soient témoins !

Exigez que les policiers vous donnent la raison de votre arrestation !

Vous êtes également autorisés à demander le numéro d’identification de l’agent et de le noter.

Ne faites pas de déclaration et ne signez rien !

>>EA Berlin : 030/692 2222

NE FAITES PAS DE DÉCLARATION !

Vous n’avez qu’à le dire à la police : Nom, adresse officielle (Meldeadresse), date de naissance, lieu de naissance, état civil et nationalité. Rien de plus, tout ce qu’ils vous disent (qu’importe ce qu’ils vous disent) !

Si vous êtes détenus, vous avez le droit de passer deux (2) coups de téléphone qui aboutissent. Appelez le “Notdienst der Strafverteidiger/innen” (aide juridique) pour obtenir une représentation juridique :

>> Notdienst der Strafverteidiger Berlin – 0172/325 5553

C’est votre droit de garder le silence. En refusant de témoigner, vous ne pouvez pas vous nuire ou nuire à autrui.

Ne les laissez pas vous intimider ! Les agents menacent parfois d’expulsion ou promettent votre libération si vous faites une déclaration. Ne les croyez pas !